Publié dans Contemporain, J'adore!

Sur le chemin de Compostelle avec « Le vestibule des causes perdues » de Manon Moreau

Vestibule des causes perdues

Aujourd’hui, c’est Niall qui vous présente « Le vestibule des causes perdues »

Titre: Le vestibule des causes perdues

Auteur: Manon Moreau

Editeur: Pockets Edition

Nombre de pages: 483 pages

 

Mon avis:

Le titre et la jolie couverture m’avaient attiré et puis une histoire qui se passe sur le chemin de Compostelle, ce n’est pas très courant…

Le pèlerinage de Saint-Jacques-de-Compostelle… Une mythique randonnée que parcourent chaque année des centaines de milliers de courageux… On va suivre une dizaine d’entre eux dans ce chemin de croix, pour la plupart il s’agit de leur premier pèlerinage. Une découverte des autres, une découverte de soi, seul sur les routes rocailleuses on découvre que la route soigne les blessures de l’âme…

J’ai très vite accroché aux personnages, s’ils restent très mystérieux sur les 100 premières pages on apprend petit a petit à les connaitre, on apprend la raison de leur présence sur ce chemin mythique… Chemin qui semble mettre à l’épreuve et soigner à la fois…

Au fil des pages, on découvre la rudesse de ce voyage, mais aussi la solidarité et la camaraderie qui s’installent entre les protagonistes au fil des arrêts dans les refuges. Ce sont des personnages que tout oppose et que seul Saint-Jacques a pu réunir…

J’ai eu un peu de mal avec le style d’écriture. Parfois quand un personnage pense ou parle, la phrase est intégrée dans la narration, il n’y a pas de tirets ou de guillemets, ça m’a bien perturbé au début, je ne suis absolument pas habituée à ce style. Mais j’ai fini par m’habituer et finalement j’aime beaucoup, c’est original!

Si j’étais bien partie dans la lecture, j’ai malheureusement fini par décrocher vers la 250eme page, car il y a beaucoup trop de personnages à mon gout, trop d’histoires différentes à suivre : Mara, Clotilde, Henrique, Sofia, Flora, Robert, Sept Lieues, Le Breton, Bruce, Arpad… Ça fait quand même du monde ! Mais je me suis accroché et j’ai réellement bien fait, l’histoire est magnifique, on referme le livre avec le vague à l’âme et l’impression de dire adieu à de très bons amis

Un phrase a retenue mon attention dans ce livre « La vie fait souvent des cadeaux, mais c’est tellement mal emballé, qu’il faut du temps avant de s’apercevoir que c’était un cadeau. » C’est beau.

En tout cas, ce livre m’a donné envie d’acheter des chaussures de randonnées, un sac à dos et de faire moi aussi ce fabuleux, mais rude, voyage.

Publicités

2 commentaires sur « Sur le chemin de Compostelle avec « Le vestibule des causes perdues » de Manon Moreau »

Laissez une trace de votre passage!

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s